Halte aux « Euh… » dans les discours

Mis à jour : mai 4



Beaucoup de scientifiques sont actuellement sollicités par les médias. Interroger un expert, c’est l’assurance d’avoir un point de vue documenté, cohérent et pertinent. Las ! en écoutant la radio ce matin, j’ai entendu le discours d’un spécialiste ponctué systématiquement de « Euh… ». Résultat : au lieu de me concentrer sur les idées, mon attention s’est focalisée sur le prochain « Euh ». Quand un mot ou un tic de langage est répété trop souvent, tu n’entends plus que lui et rien d’autre que lui, il parasite l’esprit. Celui qui parle ne s’en rend pas compte. Si tu es convié à prendre la parole dans les médias, voici quelques astuces pour te débarrasser des « Euh ». Tu gagneras en fluidité et surtout tu augmenteras l’impact de ta communication. Déjà, que disent de nous ces « Euh… » ? Le « Euh » est une réflexion qui devient sonore. Il montre que tu réfléchis à voix haute, que tu cherches le fil de tes idées. Il ne transmet pas d’information mais permet de garder le contact et de maintenir la communication. Cela signale aux autres que tu es en train de penser à ce que tu vas dire et que tu n’as pas fini de parler. Pour celui qui t’écoute, cela communique une hésitation et peut devenir énervant. Comment faire pour s’en débarrasser ? Tu peux te corriger uniquement si tu as conscience de ton défaut. Te voir et t’écouter en vidéo permet à ton cerveau de prendre conscience de tes tics. Alors, filme-toi avec ton smartphone et observe-toi. Si une personne dans ton entourage te fait remarquer que tu répètes beaucoup un mot, je te conseille de prendre sa remarque comme un très bon conseil pour progresser. Ensuite, entraines-toi. Tu peux le faire seul : remplace le « Euh » par un silence dès que tu sens que tu vas dire un « Euh ». Le silence est perçu positivement par les autres, c’est la marque que tu maitrises ton sujet. Tu peux aussi t’entrainer devant une personne de confiance. Demande-lui de te faire signe à chaque fois que le tic est prononcé, taper sur une table par exemple. Tu peux pousser le jeu encore plus loin et mettre 1 € sur la table à chaque « Euh » comme le conseille le Dr Nick Morgan, spécialiste en communication. Dans ce cas, tu changes tes habitudes beaucoup plus vite ! Apprendre à faire silence, c’est accepter un temps de pensée tout simplement. Enfin, as-tu remarqué qu’il est difficile de dire « Euh » quand tu parles en regardant ton interlocuteur dans les yeux ? si tu restes connecté avec l’autre par le regard, tu minimises tes tics de langage. Rappelle-toi : si tu dois prendre la parole, fini les euh et bonjour les silences !

ME Contacter

Annick de Chenay

dechenay@sciences-communication.fr​

06 89 71 62 21

Paris - France

Contact Linkedin Annick de Chenay